L’édition 2016 du simulateur officiel de calcul de l’impôt sur le revenu est désormais en ligne, sur le site internet de l’administration fiscale (impots.gouv.fr). Il permet de déterminer à l’avance le montant de l’impôt à payer en 2016 sur les revenus 2015.

La fiscalité sur les revenus est une matière mouvante, en perpétuelle évolution. D’où la nécessité pour la Direction générale des finances publiques (DGFiP) de remettre à jour chaque année son simulateur. L’édition 2016 est ainsi disponible et permet d’ores et déjà au contribuable de déterminer le montant d’impôts à payer sur ses revenus de 2015, après prise en compte de « l’ensemble de la législation applicable en 2016 », précise le communiqué du ministère des Finances.

Quelles sont les nouveautés ? Cette nouvelle édition prend d’abord acte des dispositions de réduction d’impôts pour les contribuables modestes et de la disparition de la prime pour l’emploi (PPE), remplacée cette année par une prime d’activité. Ce changement avait donné lieu, en décembre, à la création d’un autre simulateur, disponible sur le site internet de la Caf, permettant aux salariés modestes de vérifier qu’ils peuvent prétendre à cette prime.

Lire aussi : Impôt 2016 sur le revenu : l'effet de seuil de la décote très légèrement adouci

Télédéclaration obligatoire pour les gros contribuables

Le simulateur d’impôts 2016 prend également en compte une autre nouveauté : la mise en œuvre progressive de la télédéclaration obligatoire. « Le simulateur vous permet de connaître votre revenu fiscal de référence », détaille Bercy. « Si ce revenu est supérieur à 28.000 euros, et sauf incapacité à le faire, vous aurez à déclarer vos revenus en ligne en 2017. Si le revenu fiscal de référence présent sur votre avis d’imposition 2015 est supérieur à 40.000 euros, vous devrez déclarer en ligne dès 2016. » Dès cette année, les contribuables dont l’impôt à acquitter dépassera 10.000 euros ont l’obligation de le payer en ligne.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Pour le reste, le simulateur officiel se décline toujours en deux versions, simplifiée ou complète. La première se limite aux revenus tirés des salaires, des pensions ou retraites, et des placements mobiliers et immobiliers. La seconde permet également de renseigner les pensions alimentaires, les dons, les frais de garde d’enfants, etc.

A consulter : le simulateur d’impôt sur le revenu de cBanque