Selon la dernière vague du Sofinscope (1), le budget mensuel moyen des Français consacré aux transports a diminué de 16% en un an. S’ils privilégient toujours massivement l’automobile individuelle, ils commencent à envisager certaines alternatives moins coûteuses, comme le covoiturage.

168 euros, c’est en moyenne le montant mensuel du budget transports des Français. C’est 32 euros de moins que leur estimation de ce même budget il y a un an, en septembre 2014. Une diminution qui s’explique principalement par une diminution de leurs déplacements, citée par 41% des sondés.

Pour leurs déplacements au quotidien, les Français privilégient encore massivement l’automobile individuelle. Ils sont 71% à l’utiliser. Cette proportion, toutefois, est en baisse de 5% sur un an. Pas forcément pour réduire leur empreinte environnementale : l’impact sur l’écologie, cité par 13% des sondés, n’est pas leur premier critère de choix, devancé par l’aspect pratique (50%) et le temps de trajet (37%).

D’ailleurs, les modes de déplacements les moins polluants ne profitent pas du tout du relatif recul de l’automobile : la marche, pratiquée par 39% des Français interrogés, est en recul de 2 points, le vélo et le bus (13%) d’un point. Seul le train (6%), la moto (3%) et le taxi (1%) remontent d’un point. Plus généralement, ils tendent de plus en plus à n’utiliser d’un seul mode de transport : le nombre moyen des moyens utilisés pour leurs déplacements quotidiens est en baisse, passant de 1,8 en 2014 à 1,7.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Plutôt que changer de mode de transport pour faire des économies - une solution envisagée par seulement 13% des sondés -, les Français envisagent surtout d’investir dans un véhicule plus sobre (27%) et de tester le covoiturage (18%, +2 points). En revanche, les solutions permettant de diminuer les trajets quotidiens (le télétravail et le déménagement notamment) sont toutes en perte de vitesse.

(1) Le Sofinscope est un baromètre réalisé par Opinion Way pour Sofinco. La présente enquête a été réalisée les 2 et 3 septembre 2015, auprès d’un échantillon représentatif de la population française.