8,7 millions de salariés ont eu accès à un dispositif d’épargne salariale, d’intéressement ou de participation en 2013 selon des statistiques publiées fin juillet par le ministère du Travail. Plus de 56% des salariés du secteur marchand non agricole sont désormais couverts.

Le taux de couverture de ces différents dispositifs remonte ainsi très légèrement après deux années d’érosion. En revanche, la proportion de salariés ayant accès à un Plan d’épargne entreprise (PEE) ou à un Plan d’épargne pour la retraite collectif (Perco) augmente assez nettement. 45,5% des salariés du privé ont accès à un PEE, ce qui en fait le dispositif le plus répandu, loin devant le Perco (20,8%). En 2008, selon une précédente étude de la Dares (1), 40% des salariés avaient accès à un Plan d’épargne entreprise et seulement 9,8% à un Perco.

Petites entreprises : le PEE privilégié

Sans surprise, l’accès à ces dispositifs reste relativement inégalitaire selon que les salariés sont employés par une très petite entreprise (TPE), une PME ou une société de plus de 500 salariés. Ainsi, dans une entreprise employant plus de 1.000 personnes, près d’un salarié sur deux a accès à un Perco quand moins de 3% peuvent en ouvrir un dans une TPE, c’est-à-dire une société employant moins de dix personnes.

Lire à ce propos : De fortes inégalités d'accès à l’épargne salariale

Les TPE privilégient le PEE, où il est accessible pour un salarié sur dix, tout comme les sociétés de 10 à 50 personnes, où près de un sur cinq a accès à un PEE. Elles préfèrent ce plan au Perco pour cause de « gestion plus simple » selon la Dares, qui ajoute : « Ces entreprises recourent plus souvent que les autres à des plans interentreprises qui permettent de mutualiser les coûts de gestion en appliquant des plans négociés entre plusieurs entreprises d’un même secteur géographique ou sectoriel. »

3,8 millions de salariés ayant de l’argent sur un PEE

Avoir accès à un dispositif ne signifie pour autant que le salarié en profite. Ainsi, parmi les salariés ayant accès à un PEE, seuls 52,3% ont effectué des versements en 2013, et 32,4% des salariés pouvant bénéficier d’un Perco y ont versé de l’argent. Des sommes qui proviennent majoritairement de l’intéressement ou de la participation, et pour 15% environ de versements volontaires, l’abondement (2) de l’entreprise représentant lui 16,5% des rentrées d'argent pour le PEE et 27,5% pour le Perco.

Comparatif livrets d'épargne : 10 offres comparées, jusqu'à 2% de rendement

Au total, 3,8 millions de salariés possèdent des avoirs sur un PEE en 2013 selon la Dares (3), une statistique en nette baisse par rapport à 2012 (4,3 millions), ce qui laisse à penser que de nombreux détenteurs ont retiré leurs avoirs entre temps. Pour le Perco, le nombre de salariés possédant des avoirs reste stable, autour d’un million en 2013.

(1) Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques, service du ministère du Travail.

(2) Somme versée par l’entreprise, de façon facultative, en complément des versements du salarié.

(3) Dans les entreprises de 10 salariés ou plus.