Le réseau de transports en commun de Grenoble, le TAG, va prochainement permettre aux usagers d’une de ses lignes de régler leur ticket par carte bancaire sans contact à bord du bus. Une première en France.

A compter du 19 septembre prochain, les usagers occasionnels de la ligne grenobloise C1 n’auront plus besoin de faire l’appoint pour acheter un ticket. A titre expérimental, et à l’occasion de la semaine de la mobilité, le TAG va en effet équiper les bus de cette ligne de terminaux de paiement sans contact, acceptant l’ensemble des cartes NFC Visa ou MasterCard. L’objectif est évidemment de gagner du temps et de fluidifier les montée à bord du bus. Une solution de ce type a déjà été mise en place à grande échelle à Londres. Ce sera en revanche une première en France.

Pour cette expérimentation, la Semitag, la société qui exploite le réseau grenoblois, s’est rapprochée de Transdev, une filiale de la Caisse des dépôts qui conseille les collectivités locales en matière de mobilité. Autres partenaires, la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes et ACTOLL, une société grenobloise spécialisée dans la billettique et les paiements.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Fin avril 2015, le nombre de cartes sans contact en circulation en France était de 35,5 millions, doit près de 55% du parc. Selon l’Observatoire du NFC, 15,5 millions d’achats ont été effectués sans contact au cours du mois d’avril, un chiffre en augmentation de 340% en un an.