psa

Epargne : un label écolo proposé par un think-tank

eolienne et panneaux solaires
© photlook - Fotolia.com

« Une réorientation massive de l’épargne vers les entreprises et les projets favorables à la transition écologique. » Pour parvenir à cet objectif, le think-tank la Fabrique écologique promeut notamment la création d’un label « transition écologique » pour les produits d’épargne respectant certains critères. Ce dernier s’accompagnerait d’une incitation fiscale.

Dans la note « L’épargne au service de la transition énergétique », le think-tank constate qu’un fléchage de l’épargne des Français vers les projets environnementaux est envisagé par les pouvoirs publics. Dernière preuve en date évoquée par la Fabrique écologique : la « conférence bancaire et financière sur la transition énergétique » organisée en juillet 2014 et à laquelle avaient pris part les ministres Michel Sapin et Ségolène Royal, ainsi que plusieurs responsables de grandes banques françaises.

Pointant le paradoxe entre épargne « abondante » et « insuffisance de financements » pour la transition énergétique, le think-tank dresse une série de propositions. Parmi elles : un label « transition énergétique ». N’est-ce pas trop proche du label unique ISR (investissement socialement responsable) actuellement en projet ? Le label évoqué « aurait une logique différente » : « Il exigerait une définition en amont des objectifs, c’est-à-dire une liste des activités et des projets à financer, des méthodes reconnues pour vérifier l’adéquation des projets financés à ces objectifs, ainsi qu’un reporting transparent des impacts ». Objectif final : « permettre une meilleure information des épargnants par les banques et les assurances ».

Conditionner les avantages fiscaux à l'orientation écolo

Afin que la création de ce label soit vraiment efficace, le think-tank demande le « conditionnement des avantages fiscaux existants (assurance-vie, PEA) à une orientation significative de l’épargne vers la transition énergétique (via les produits labellisés) », à l’image de ce qui a récemment été mis en place pour les PME avec le PEA-PME ou les contrats vie-génération par exemple.

Pour rédiger cette note, les signataires soulignent avoir notamment rencontré des responsables de Natixis, du groupe Crédit Agricole, ou encore l’ancien ministre écologiste Pascal Canfin.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Mai 2015