Plan du site Rechercher

Livrets fiscalisés et PEL attirent les épargnants, pas les Livret A, LDD ou LEP

Banque de France à Avignon
CC TracyELaine / Flickr

Livret A, LDD, LEP et Livret Jeune : tous les livrets d’épargne réglementée ont enregistré plus de retraits que de versements sur les mois de janvier et février 2015 selon la Banque de France. A contrario, le PEL et les livrets bancaires fiscalisés affichent d’importantes rentrées d’argent.

Les statistiques de la Banque de France sont toujours publiées avec un certain décalage. La Caisse des dépôts a ainsi annoncé en début de semaine que le Livret A est repassé dans le vert en mars 2015, très légèrement, après 10 mois consécutifs de décollecte. Mais les 110 millions d’euros de collecte positive du mois de mars n’effacent pas l’ardoise négative du début d’année. La Banque de France a ainsi confirmé les statistiques de la Caisse des dépôts en annonçant une décollecte de près de 2 milliards d’euros pour le Livret A sur les mois de janvier et février 2015, dont 263 millions sur les Livrets Bleus (équivalents du Livret A au Crédit Mutuel).

Portant sur les deux premiers mois de l’année, les statistiques de la Banque de France font apparaître des retraits plus abondants que les versements sur tous les livrets d’épargne réglementée. Le Livret Jeune a vu son encours global perdre 216 millions d’euros en l’espace de deux mois, le Livret d’épargne populaire (LEP) enregistre une décollecte de 263 millions et le LDD de 393 millions. La Banque de France livre aussi les statistiques du Compte épargne logement, qui fonctionne comme un livret : -447 millions sur les deux premiers mois de l’année.

Livrets fiscalisés : l’ardoise négative de 2014 déjà effacée

Toujours au rayon épargne-logement, les chiffres du mois de février ont aussi confirmé la bonne santé du Plan épargne logement, avec une collecte de 2,16 milliards d’euros, après avoir déjà drainé 4 milliards en janvier 2015. Les désormais « anciens » PEL, rémunérés à 2,5% brut contre 2% pour ceux ouverts depuis le 1er février, continuent a priori d’avoir les faveurs des épargnants.

Mais la surprise du mois de février provient des livrets bancaires fiscalisés. Au contraire des LEP, LDD ou Livret A, qui ne sont pas soumis à l’impôt, ces livrets ordinaires ont enregistré de très importantes rentrées d’argent en ce début d’année. Si le flux positif de 1,5 milliard de janvier peut s’expliquer, en partie, par le versement des intérêts de l’année 2014, cette collecte a été largement confirmée en février : +2,3 milliards. Ainsi, en l’espace de seulement deux mois, les livrets fiscalisés ont annulé la décollecte de 3 milliards enregistrée l’an passé.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Avril 2015

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox