psa

Plus que quelques jours pour ouvrir un PEL à 2,50%

Calendrier et horloge
© mizar 21984 - Fotolia.com

A ce jour, ouvrir un PEL permet de bénéficier d'un taux garanti de 2,50% brut pendant 15 ans maximum. Les Plans épargne logement ouverts à compter du 1er février 2015, eux, ne rapporteront plus que 2%. Faut-il ouvrir voire réouvrir un plan dans les prochains jours pour profiter de cette aubaine ?

Le ministre des Finances Michel Sapin a créé la surprise jeudi soir en annonçant que le taux du PEL serait ramené à 2% au 1er février. Cependant, conformément au fonctionnement de ce produit, les PEL ouverts avant cette échéance seront rémunérés au taux en vigueur à l'heure de leur ouverture. Un PEL souscrit jusqu'à fin janvier 2015 rapportera donc 2,50% brut, soit 2,11% net de cotisations sociales. Alors que les Plans épargne logement ouverts à partir du 1er février 2015 (1) seront rémunérés 2% brut, soit 1,69% net de prélèvements sociaux.

Dans une optique d’épargne et de placement, les particuliers ne disposant pas d’un PEL à ce jour ont tout intérêt à ouvrir un plan avant cette échéance. Ils doivent toutefois être conscients des contraintes du Plan épargne logement : une obligation de versement de 540 euros par an (soit 45 euros par mois), la nécessité de le conserver un minimum de 2 ans pour profiter de la rémunération à 2,50%, et l’impossibilité d’effectuer des retraits partiels sans le clôturer. Dernière contrainte : il n'est possible de détenir des produits d'épargne logement (PEL et CEL) qu'en un seul exemplaire chacun, et dans un même établissement bancaire.

Clôturer son PEL pour optimiser le placement

Quid des particuliers qui ont déjà un Plan épargne logement ? Instinctivement, la logique serait de ne surtout pas y toucher. Une évidence qu’il convient de nuancer.

Le PEL s’avère actuellement très avantageux par rapport aux rendements des autres produits bancaires, à la fois de par sa rémunération élevée mais aussi parce qu’il s’agit d’un taux garanti, alors que celui des différents livrets peut évoluer. Même constat pour l’assurance-vie en euros, dont la rémunération n’est connue qu’a posteriori : si elle servait encore du 2,80% en moyenne en 2013, son rendement moyen risque de tomber sous la barre des 2,50% sur l’année 2014.

Dans certains cas, il peut être intéressant de clôturer son Plan épargne logement pour en ouvrir un nouveau d’ici la fin janvier afin de bénéficier de son taux avantageux le plus longtemps possible. Tout dépend de la date d’ouverture du plan existant :

  • PEL ouverts depuis le 1er février 2013 : la fermeture d'un plan de moins de 2 ans est déconseillée car elle ferait perdre le bénéfice des 2,50%, les intérêts étant dans ce cas recalculés au taux du Compte épargne logement (CEL), actuellement à 0,75% brut.
  • PEL ouverts de mars 2011 à janvier 2013 : pour cette génération de Plans épargne logement, la durée de vie est déjà limitée à 15 ans. Pour profiter d’un rendement de 2,5% le plus longtemps possible, il est donc intéressant de clôturer le plan pour en ouvrir un nouveau, et gagner ainsi une ou deux années. Attention toutefois à respecter les règles de double-détention. Pour ne pas prendre de risque, il n'est pas recommandé d'effectuer une clôture et une ouverture d'un PEL dans la même journée.
  • PEL ouverts entre le 1er août 2003 et le 28 février 2011 : rémunérés à 2,50% brut, ils n’ont pas de durée de détention limitée. Selon leur date de souscription, la phase d'épargne est terminée et certains d'entre eux vont bientôt dépasser le cap du douzième anniversaire et devenir imposables. Réouvrir un PEL permet de profiter du 2,50% et d'effectuer à nouveau des versements sans que les intérêts soient soumis à l’impôt sur le revenu avant plusieurs années. Seul bémol : le nouveau PEL aura une durée de vie limitée à 15 ans.
  • PEL ouverts avant août 2003 : les intérêts de ces plans sont désormais soumis à l’impôt sur le revenu. Toutefois, leurs taux de rémunération brut dépassent largement ceux actuellement en vigueur. Tout dépend de la situation des détenteurs (solde du PEL, projets envisagés, niveau d'imposition, etc.). A eux de peser le pour et le contre en sachant que ces PEL « ancienne génération » peuvent être conservés aussi longtemps qu'ils le souhaitent mais qu'il n'est aujourd'hui plus possible de verser d'argent dessus.

Lire à propos des plans ouverts avant août 2003 : pourquoi les banquiers tentent-ils de vous faire fermer votre vieux PEL ?

(1) Sous réserve de publication d’un texte réglementaire d’ici cette échéance.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL-FV / Janvier 2015