Selon le New York Times, ce serment n’était jusque là exigé que pour les cadres supérieurs des banques néerlandaises, mais la donne change à partir du 1er janvier 2015 : les quelque 90.000 banquiers des Pays-Bas devront jurer de remplir leurs devoirs « avec intégrité et soin » sous peine de sanctions.

« Je jure que je vais m'efforcer de maintenir et de promouvoir la confiance dans le secteur financier » indique en substance ce serment, qui se compose de 8 engagements d’intégrité – de la défense des intérêts du client au soin à porter aux actionnaires – et qui, en cas de manquement, entraîne des sanctions allant de l’amende à l’inscription sur une « liste noire » en passant par des suspensions. Pragmatisme néerlandais oblige, les banquiers auront le choix entre deux versions de ces « vœux », adressés - ou non - à Dieu.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

« La confiance de la Société dans le secteur bancaire a été ébranlée, et c’est une façon claire de faire comprendre que les leçons de la crise ont été tirées », explique au New York Times Chris Buijink, président de l’Association néerlandaise des banques. Relatant aussi cette première en Europe, Le Figaro rappelle que le parlement avait voté en février 2012 une loi rendant obligatoire l’adoption de ce code éthique.