Présentation du projet de loi de finances pour 2015, poursuite de la dégringolade des taux tant pour le crédit que pour l’épargne, et comme la semaine passée : prêt à taux zéro et financement participatif. Voici les infos qu’il ne fallait pas rater cette semaine dans l'actualité de la finance personnelle.

Projet de loi de finances pour 2015

Présenté lors d’une conférence de presse mercredi dernier, le fameux PLF 2015 tient bien évidemment son rang de principal évènement de la semaine. Voué à être discuté à l’Assemblée nationale et au Sénat durant l’automne, ce projet – qui nécessitera certainement ensuite une validation du Conseil constitutionnel – doit permettre au gouvernement de réaliser 21 milliards d’euros d’économies en 2015 et d’amorcer l’inflexion du déficit budgétaire à 4,3% du PIB (contre 4,4% cette année). Pour suivre toutes les différentes mesures du PLF 2015 – suppression de la tranche à 5,5%, hausse du gazole, dispositif Pinel (ex-Duflot), PTZ, etc. – nous avons regroupé tous les articles (annonces gouvernementales, suivis des amendements et analyses) dans un dossier dédié au projet de loi de finances pour 2015.

Prêt à taux zéro

Alors que le nouveau zonage géographique et de nouveaux barèmes entraient en vigueur au 1er octobre, une modification de dernière minute a été publiée au Journal officiel : les différés de remboursement ont été allongés sur deux profils.

En ce qui concerne la version 2015 du prêt à taux zéro, les modalités envisagées figurent dans l'un des articles du PLF 2015. Les grandes lignes avaient déjà été annoncées dans le cadre du plan de relance du secteur de la construction : le PTZ pourra ainsi être utilisé dans l'ancien avec travaux dans environ 6.000 communes rurales. D'autres points, en revanche, ont été passés sous silence, comme la suppression de la condition de performance énergétique ou l'ajustement des revenus pris en compte. Voir en détail les évolutions prévues pour le PTZ 2015.

Les nouvelles règles du jeu pour le crowdfunding

Le 1er octobre, c’était aussi la date d’entrée en vigueur du nouveau cadre réglementaire du financement participatif. La veille, les régulateurs bancaire et financier (ACPR et AMF) publiaient un texte commun livrant quelques précisions nécessaires à la mise en application de cette réforme. Nous avons également posé la question à deux acteurs du marché pour connaître leurs points de vue sur ce nouveau cadre réglementaire. Ils nous apportent une réponse contrastée à découvrir dans une interview croisée de Wiseed et Prêt d’Union.

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

Les taux dégringolent sur le crédit immobilier et l'épargne

Pendant ce temps là, les taux du crédit immobilier n’en finissent plus de baisser, atteignant chaque mois de nouveaux plus bas historiques. Jeudi, la Banque de France confirmait ce phénomène d’érosion au moins jusqu’au mois d’août, avec un taux moyen annoncé à 2,88% contre 2,94% en juillet. Le lendemain, plusieurs courtiers annonçaient déjà une « rechute » sur le mois de septembre.

Même phénomène du côté de l'épargne avec la publication, toujours par la Banque de France, de son baromètre mensuel des taux de rémunération des dépôts bancaires, avec un taux moyen des livrets ordinaires qui est passé de 1,12% en juillet à 1,03% au mois d'août 2014.

A lire également :