La Haute autorité pour la transparence de la vie publique a publié jeudi dernier les déclarations de patrimoine de 30 des 32 membres actuels du gouvernement (1). L’occasion de savoir si les ministres sont proches des Français quand il s’agit de placer leur argent.

Parmi les Français les plus riches

Sans surprise étant donné leur niveau de revenus (2), les ministres font tous partie des Français aisés, voire riches pour certains. En 2010, selon les chiffres de l’Insee, le patrimoine moyen des 10% de Français les plus fortunés était de 1.243.367 euros. Neuf ministres, de Laurent Fabius (5.529.003 euros (3)) à George Pau-Langevin (1.303.343 euros) en passant par Jean-Marie Le Guen (3.632.287 euros), André Vallini (2.884.855 euros), Michel Sapin (1.890.059 euros), Ségolène Royal (1.558.413 euros), Thierry Braillard (1.438.094 euros), Marisol Touraine (1.410.973 euros) et Christian Eckert (1.336.004 euros), se situent actuellement au-dessus de ce chiffre. Le club des millionnaires du gouvernement est par ailleurs complété par un dixième ministre, Frédéric Cuvillier (1.068.836 euros).

Autre indice : en 2012, toujours selon l’Insee, le patrimoine moyen des ménages français était de 429.000 euros. Sept ministres seulement se situent sous ce chiffre. La plus proche en est la garde des Sceaux, Christiane Taubira (425.702 euros). Viennent ensuite Sylvia Pinel (280.533 euros), Benoît Hamon (244.515 euros), Ségolène Neuville (199.578 euros), Najat Vallaud-Belkacem (141.881 euros), Axelle Lemaire (86.773 euros) et Harlem Désir (48.439 euros).

Mais, dans un pays où la moitié du patrimoine est détenu par 10% de la population, le patrimoine moyen n’est pas forcément le meilleur indicateur pour juger de la situation des ministres par rapport au reste de la population. Plus parlant, le patrimoine médian (c’est-à-dire celui qui partage la population en deux groupes égaux) était en 2010 de 150.200 euros. Seuls trois ministres - Axelle Lemaire, Najat Vallaud-Belkacem et Harlem Désir - ont un patrimoine inférieur à ce chiffre et font donc partie de la moitié de la population la moins riche. Trois ministres qui ont un point commun : celui-ci de ne posséder aucun bien immobilier.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 350 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Appétence pour la pierre

L’immobilier, c’est en effet le cœur de la richesse française. Il représentait en 2012 68% du patrimoine des ménages français. Retrouve-t-on chez les ministres cette appétence pour la pierre ? Oui. 68%, c’est ainsi le pourcentage des biens immobiliers dans le patrimoine du ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll. 17 de ses collègues sont au-dessus de ce chiffre, parfois nettement : l’immobilier représente ainsi la quasi-totalité du patrimoine du Premier ministre Manuel Valls (599.500 euros sur 605.411 euros). Il compte pour plus de 90% de la richesse de huit autres : Michel Sapin, Marisol Touraine, Christian Eckert, George Pau-Langevin, Laurence Rossignol, Jean-Yves Le Drian, Geneviève Fioraso et Bernard Cazeneuve.

A l’inverse, deux ministres - hors les trois déjà cités ne possédant aucun bien - se distinguent par la faible part de l’immobilier dans leur patrimoine : André Vallini et Thierry Braillard, pourtant dans le top 10 des ministres les plus riches. Le premier, secrétaire d’Etat chargé de la Réforme territoriale, plébiscite l’assurance-vie, sur laquelle il place, sur plusieurs contrats à la Société Générale, chez Axa et chez CNP assurances, 1,98 million d’euros, soit près de 69% de son patrimoine. C’est beaucoup plus que la moyenne des Français, qui y plaçaient en 2012 environ 14% de leur patrimoine. Thierry Braillard, le secrétaire d’Etat chargé des sports, se distingue lui par une diversification importante de ces placements : l’immobilier ne représente que 14% de son patrimoine, moins que l’assurance-vie (25%), les parts dans un cabinet d’avocats (25%), les dépôts bancaires (19%) ou même les valeurs mobilières (15%).

Enfin, les amateurs de comptes bancaires (comptes courants, livrets d’épargne, épargne-logement) se recrutent, sans surprise, surtout parmi les plus petits patrimoines. L’essentiel du patrimoine du secrétaire d’Etat aux Affaires Européennes Harlem Désir est ainsi placé sur des comptes courants, un Livret de développement durable (LDD), un Compte Epargne Logement (CEL) et un Plan Epargne Logement (PEL). C’est aussi vrai pour la ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Najat Vallaud-Belkacem, dont près de 80% des ressources sont placées, à la Banque Postale, sur un compte courant, un Livret A, un CEL et un PEL. Un ministre, toutefois, fait exception : Arnaud Montebourg. Le ministre de l’Economie et du Redressement productif pointe en effet parmi les gros patrimoines du gouvernement (11e sur 30, 954.566 euros), mais préfère à l’assurance-vie un livret au Crédit Coopératif nanti, tout de même, de 317.388 euros.

(1) Les déclarations de Thierry Mandon et de Carole Delga, récemment nommés, ne sont pas encore disponibles.

(2) 9.940,20 euros bruts par mois, plus 2.757,34 euros maximum pour leurs éventuels mandats locaux, plus certains avantages en nature : logement et véhicule de fonction, accès gratuit aux réseaux SNCF…

(3) Pour les besoins de cet article, nous nous sommes appuyés sur les chiffres compilés et publiés sur le site internet du Parisien.