L’encours des plans d’épargne pour la retraite collectifs (Perco) a progressé de 28% en 2013, le nombre d’entreprises équipées de 11% et la population de salariés adhérents de 23%, selon un communiqué diffusé ce lundi par l’association française de gestion financière (AFG).

Depuis sa mise en place en 2004, le Plan d’épargne pour la retraite collectif (Perco) n’a cessé de progresser, aussi bien en termes d’encours que d’entreprises concernées ou que de salariés souscripteurs d’un plan. Le Perco est une alternative au Plan épargne entreprise (PEE), dans une version uniquement orientée vers la retraite et non sur de l’épargne long terme comme le PEE.

Lire : L'épargne salariale

Au 31 décembre 2013, le Perco a attiré 1.540.000 salariés, pour une augmentation de 23% en un an selon l’AFG, association représentant les professionnels français de la gestion d’actifs. 180.000 entreprises étant équipées (+11%), à la même date, 4,8 millions de salariés sont couverts et peuvent ainsi potentiellement effectuer des versements.

Porté à 8,6 milliards d’euros au 31 décembre, l’encours a lui aussi connu une très forte progression en 2013, de 28%. Les chiffres de l’année 2013 n’ont cependant rien de surprenant puisque la progression est exponentielle depuis 2004. Ces dernières années, les pourcentages de progression varient, sur un an , entre 10% et 40%, avec même une pointe à 63%, pour l’encours, en 2009.

Un encours moyen de 5.600 euros par salarié

En 2013, les flux d’alimentation bruts des Perco ont atteint 1,7 milliards d’euros, en hausse de 7% par rapport à l’année précédente. « Le montant des rachats s’élevant à 420 millions d’euros, le solde net de souscription atteint 1,3 milliards d’euros », précise le communiqué de l’AFG. Comme en 2012, la plus importante source d’alimentation des Perco reste l’abondement de l’entreprise, à 35%, suivi des versements volontaires des salariés, à 26%, de la participation, à 21%, et de l’intéressement (17%).

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 350 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Le portefeuille moyen des bénéficiaires remonte, lui, après une baisse en 2012, à 5.600 euros. La population de salariés adhérents reste en revanche assez fortement masculine, à 62%, une constante depuis que l’AFG tient ces statistiques, c'est-à-dire depuis 2005. Et avec 30% d’adhérents ayant entre 50 et 59 ans, l’âge moyen des salariés ayant souscrit à un Perco reste de 45,5 ans, comme en 2012.