Plan du site Rechercher

Soon : le service bancaire mobile d'Axa Banque tient-il ses promesses ?

Soon d'Axa Banque
DR

Lancé début janvier, Soon s’installe tranquillement dans le paysage bancaire français. Quelques milliers de curieux, dont nous, ont pu commencer à tester ce service bancaire 100% sur mobile développé par Axa Banque, qui promet à son sujet une véritable rupture en matière d’expérience client. Alors, la rupture est-elle vraiment au rendez-vous ? Soon fonctionne-t-il ? Et si oui, s’adresse-t-il à tous les types de clients ? Les réponses dans notre test grandeur nature.

Lire par ailleurs : A quoi ressemble Soon, le nouveau compte bancaire d'Axa Banque ?

La file d’attente

C’est la première originalité de Soon : pour ouvrir un compte, il faut - dans l’immédiat en tout cas - bénéficier d’une invitation. Pour cela, il suffit de s’inscrire sur le site internet-vitrine de la marque à l’aide de son adresse mail, et attendre. Dans notre cas, il a fallu être patient. Pré-inscrits très tôt, le 3 juin 2013, pendant la phase de développement de l’application, nous n’avons reçu notre invitation que le 26 février 2014, soit près d’un mois et demi après le lancement officiel, intervenu le 10 janvier. Contactée, Axa Banque nous a toutefois expliqué que le rythme d’envoi s’est accéléré depuis la fin février : 1.000 à 2.000 invitations envoyées chaque semaine.

Ce choix est, de fait, une première rupture dans un univers bancaire plutôt habitué aux lancements en grande pompe. Mais il a l’intérêt de permettre une montée en régime progressive du service, histoire de réparer d’éventuels bugs avant qu’ils ne touchent une masse trop importante de clients. Il peut aussi, au choix, attiser la curiosité des uns ou décourager les autres, parmi les moins patients.

L’ouverture du compte

Un effet « waouh » : c’est ainsi qu’Axa Banque décrit les premiers retours des clients sur le processus de souscription au compte Soon. La promesse était la suivante : une ouverture de compte 100% sur mobile, sans papiers à envoyer et en 10 minutes. D’après notre expérience, elle est tenue, à condition bien sûr d’avoir sous la main tous les justificatifs nécessaires.

Première étape : il faut évidemment télécharger l’application (1), seul canal, il faut le rappeler, pour interagir avec Soon. Votre adresse mail vous permet d’initialiser l’ouverture. Se succèdent ensuite une série de pages destinées à renseigner votre état-civil, votre adresse, la composition de vos revenus et de votre patrimoine : classique. A chaque étape, on vous propose, en cas de difficultés, de contacter un conseiller par tchat. Une fois les conditions particulières, générales et tarifaires acceptées, votre contrat de souscription apparaît. Il faut alors le signer à distance, grâce à un code reçu par SMS.

Vient ensuite l’envoi des pièces justificatives. Soon vous en demande cinq : une pièce d’identité (carte d’identité ou passeport), un RIB de votre compte bancaire actuel, un justificatif de domicile de moins de 3 mois (facture d’électricité, d’internet, d’eau, de téléphone mobile, de gaz, etc.), votre dernier bulletin de salaire et une copie de votre signature manuscrite. Pas de courrier papier à envoyer : chaque pièce doit être prise en photos, grâce à l'appareil de votre téléphone, puis expédiée par voie électronique. L'ensemble du processus de souscription nous a pris, en tout et pour tout, un peu plus de dix minutes : promesse tenue.

Deux jours plus tard, Soon nous fait parvenir par mail un numéro client et des coordonnées bancaires BIC et IBAN. Afin d’achever l’ouverture, il faut en effet effectuer un virement sur le nouveau compte, compris entre 40 et 1.000 euros, dont 15 euros sont utilisés pour provisionner le Livret Soon, ouvert en même temps que le compte courant. Rappelons que c’est la seule exigence de Soon qui, contrairement aux autres banques en ligne, ne conditionne pas la gratuité de l’accès au service à la justification d’un certain niveau de revenus (comme Hello bank ou Boursorama), ou au versement régulier d’une somme minimale (ING Direct).

La connexion à l’application

Une fois les pièces justificatives vérifiées et le virement reçu, Soon expédie, dans trois courriers papier distincts, la carte bancaire (en recommandé AR), le code de cette carte et enfin le mot de passe confidentiel permettant d’accéder à l’application. Entre la procédure de souscription et le moment où nous avons pu effectivement utiliser notre compte, il s’est au final écoulé une dizaine de jours. Un délai acceptable, mais pas exceptionnel.

Lors de la première connexion dans l’application, une fois renseignés le numéro de client et le mot de passe confidentiel, vous vous choisissez un code à 4 chiffres. Il sera suffisant ensuite pour accéder rapidement aux opérations et au solde du compte. Le numéro de client et le mot de passe confidentiel, toutefois, sont toujours requis pour les opérations sensibles, comme la connexion au tchat avec les conseillers - service disponible 24h/24 et 6j/7 - ou les virements. Il faudra donc, malgré tout, mémoriser les sept chiffres du premier et les cinq du second. L’ajout d’un bénéficiaire jouit d’un degré supplémentaire de sécurité, avec la validation de l’opération par code à usage unique envoyé par SMS.

L’usage au quotidien

A l’usage, l’application s’avère très agréable. Les diverses interfaces (ajout de bénéficiaires, virements, gestion des budgets et de l’épargne de projet) sont claires et simples d'utilisation. La présentation des opérations sous forme de « timeline », à l’image de Twitter ou Facebook, offre également une lisibilité maximum. La possibilité de modifier le libellé de chaque opération, d’y ajouter des commentaires, des photos ou d’y lier une humeur est sans doute plus gadget, mais apporte une dimension ludique dans la gestion de compte qui intéressera certains clients.

Bonne idée également, le « reste à dépenser », qui remplace le solde classique, même s'il se heurte à une limite, qui n’est sans doute pas seulement le fait d’Axa Banque : le délai de prise en compte des opérations, qui crée un décalage de 48 heures environ entre le moment où le paiement (ou le retrait) est effectué, et celui où il apparait dans l’application. Dommage, lorsqu’un des arguments du service est de fournir, à tout moment et avec précision, le solde réel du compte, et le montant qu’on peut encore se permettre de dépenser.

Bilan

Axa Banque a globalement rempli sa promesse : la rupture est au rendez-vous avec Soon, qui propose une expérience client très différente de la concurrence. Comme annoncé, le service est très intéressant pour ceux qui souhaitent gérer leur compte au plus près, grâce notamment à deux fonctionnalités : les budgets cibles mensuels par poste de dépense (alimentation, sorties et plaisirs, transports et voyages, etc.) et la micro-épargne automatique. Autant de fonctionnalités bien conçues, mais pas forcément utiles à tous les profils de clients.

Plutôt riches en fonctionnalités, Soon est par contre très pauvre en produits bancaires. Dans le contexte français, l’absence de l’emblématique Livret A est un vrai handicap, d’autant que le Livret Soon fourni avec le compte est très faiblement rémunéré : 1% brut. Résultat : seuls les plus jeunes, avec de petites rentrées d’argent et des besoins limités, pourront réellement l’utiliser comme banque principale. Pour les autres, Soon pourra, au mieux, être un compte secondaire, très pratique pour gérer ses dépenses du quotidien de manière ludique et à moindres coûts.

(1) Disponible dans l’immédiat sur les deux principales plateformes, iOS et Android, en attendant un portage sur Windows Phone, actuellement à l’étude.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Avril 2014

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox