Capacité d'épargne des Français : l'embellie de janvier 2014 n'a pas duré

tirelire brisée
© Firenight - Fotolia.com

Après une nette amélioration des différents indices de l’Insee relatifs à l’épargne des Français en janvier 2014, le baromètre de la confiance des ménages voit cette tendance s’inverser en février. La capacité d’épargne actuelle reste toutefois à un niveau proche de sa moyenne habituelle.

Chaque mois, l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) dresse le baromètre de la confiance des ménages. En février, l’indice perd un point mais il reste globalement au même niveau depuis le début de l’automne 2013, après avoir atteint un record de morosité au début de l’été.

Ce baromètre prend aussi chaque mois le pouls de la population au niveau de la capacité et de l’opportunité d’épargne. Sur ce point, les évolutions sont bien plus marquées en ce début 2014. Le mois dernier, l’Insee faisait état d’une claire embellie puisque tous les indices relatifs à l’épargne augmentaient fortement : capacité d’épargne actuelle (+3 points), capacité d’épargne future (+4) et opportunité d’épargne (+5).

En février, ces mêmes indices ont suivi l’exact mouvement inverse. Si la capacité d’épargne actuelle reste stable, la capacité future chute de 6 points, perdant ainsi tout le bénéfice du mois précédent. Et l’indice d’opportunité, indiquant si les Français estiment que la période est propice ou non à l’épargne, perd 2 points.

2014 moins propice à l’épargne que 2013

Ce baromètre de la confiance des ménages, qui a pour but de cerner l’évolution de leur opinion sur leur situation personnelle, a été créé en 1987. L’Insee établit ainsi une moyenne de ses différents indices sur 27 ans. Les indicateurs relatifs à l’épargne restent en février au-dessus de leurs moyennes long terme, ce qui relativise l’ampleur des différentes baisses.

L’année 2014 part cependant sur de moins bonnes bases que 2013. Les trois indices concernant l’épargne étaient de 7 à 9 points supérieurs à leur niveau actuel en février 2013. L’optimisme des Français concernant leur capacité à économiser s’était ensuite érodé au fil de l’année.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Février 2014