Selon le quotidien Les Echos, Nicolas Sarkozy pourrait annoncer demain l’instauration d’une nouvelle taxe de 1% sur les revenus de patrimoine et de placement, destinée à financer le Revenu de solidarité active (RSA), dont la généralisation est prévue pour mi-2009.

Le RSA, censé remplacer le revenu minimum d'insertion et l'allocation pour parent isolé, a suscité de nombreuses controverses notamment sur la question de son financement. C’est donc, selon le quotidien économique Les Echos, « un message politique fort que le chef de l’Etat s’apprête à lancer demain à Laval » en annonçant l’instauration d’une contribution de 1% sur les revenus du capital pour financer le dispositif du RSA.

Ce nouveau prélèvement concernera les revenus de patrimoine (revenus fonciers...) et de placement (dividendes, assurance-vie) et pourrait rapporter à l’Etat 1,4 milliard d’euros.

Le RSA, financé par les départements et l’Etat sera versé par les caisses d’allocation familiale aux travailleurs les plus précaires. Il vise à favoriser la reprise du travail pour les bénéficiaires de minimas sociaux et à accroître le pouvoir d'achat des travailleurs pauvres.

A la demande de Martin Hirsch, haut-commissaire aux Solidarités actives, le dispositif devrait être généralisé à l’été 2009.

Jusqu'à 160 € offerts en comparant les meilleures banques en ligne

L’idée semble séduire à droite comme à gauche. Pour le ministre du budget Eric Woerth qui n’ose pas encore se prononcer il s’agit « d’une piste sérieuse, même si il y a d'autres pistes ». François Hollande a déclaré sur RTL « qu'il y a quand même plus de légitimité à financer les revenus des plus modestes par une contribution des plus riches » tandis que pour le porte-parole de l’UMP Dominique Paillé le RSA « mérite un effort de solidarité de tous ».

NDLR : Nicolas Sarkozy annoncera finalement, le jeudi 28 août 2008, une taxation de 1,1% des revenus du capital. (titre original "Le RSA pourrait être financé par une nouvelle cotisation de 1% sur les revenus du capital" modifié).