Après Paris, la banque en ligne d’origine néerlandaise inaugure demain mercredi 19 septembre un second « ING Direct Café », cette fois à Lyon. Un choix à contre-courant, alors que certains de ses concurrents directs ont récemment liquidé leur réseau.

Comme son homologue parisien, situé près de l’Opéra, l’ING Direct Café lyonnais, en plein cœur du centre commerçant de la 2e aire urbaine française, est pensé plus comme un lieu récréatif que comme une agence bancaire à proprement parlé. « [Il] va nous donner une nouvelle occasion de montrer comment gérer son argent peut être simple et convivial » explique ainsi Benoît Legrand, directeur général d’ING Direct France, dans un communiqué. « Elle nous permettra en effet d’affirmer l’importance que nous accordons à la proximité en mettant avec sincérité le client au cœur de notre dispositif. »

Cet « espace ouvert, chaleureux et résolument moderne », toujours pour citer le communiqué de la marque, permet toutefois d’effectuer, seul ou avec un chargé de clientèle, certaines opérations courantes, de l’ouverture d’un compte au dépôt d’un chèque. Selon des chiffres 2011 publiés par la banque début 2012, ce sont ainsi 20% des dépôts récoltés à l’occasion des offres promotionnelles de l’enseigne qui le sont via l’agence parisienne.

Un choix à contre-courant

« Nous n'avons pas la volonté d'ouvrir un réseau gigantesque mais d'avoir quelques agences sur le territoire », a expliqué Benoît Legrand, sans fixer de nouvelles échéances, à l'occasion de la présentation de l'agence. Selon lui, il est toutefois nécessaire d'avoir « une présence géographique et institutionnelle » qui « rassure ».

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Un choix à contre-courant de la concurrence. Boursorama Banque, autre banque en ligne, a ainsi fermé le 1er juillet 2012 la dernière succursale d’un réseau dont elle avait hérité lors du rachat de Caixa Bank France, en 2006. Fortuneo a fait de même, en liquidant en avril dernier ses derniers points de vente.

Crédit immo : « Dans les années à venir »

En parallèle de l'inauguration, Benoît Legrand est également revenu sur quelques sujets d'actualité. La filière française de la banque orange revendique actuellement 875.000 clients, contre 840.000 fin 2011. « La croissance, très forte avant la crise, est stable » désormais, a-t-il expliqué, dans un environnement davantage concurrentiel où son modèle est « copié ».

La crise a également retardé le lancement d'une offre de crédit immobilier, prévue de longue date. Elle se fera néanmois « dans les années à venir », a promis le directeur général, qui a également plaidé pour la « portabilité du numéro de compte » afin de faciliter les changements de banque.