Quelle place prend l’argent dans la vie des Français ? Est-il encore un sujet tabou ? C’est l’objet d’un nouvel observatoire (*) réalisé par TNS Sofres pour le compte de la banque en ligne ING Direct.

L’argent figure-t-il parmi les priorités des Français ? Si l’on en croit l’observatoire, en période de crise, les Français ont plutôt tendance à se recentrer sur la famille : ils sont 58% à souhaiter passer plus de temps avec elle.

Toutefois, cet appétence pour le temps libre est surtout l’apanage des plus aisés : 43% des CSP+ sont prêts à faire des sacrifices pour en obtenir, contre 31% seulement des autres catégories socio-professionnelles. A l ‘inverse, 61% des Français sacrifieraient une partie de leur temps libre pour gagner plus d’argent. Avec comme objectif, pour la quasi-totalité des sondés, la volonté de mieux protéger leurs proches (95%) et de réaliser leurs projets (90%).

Toujours défiants envers les banques

Depuis la crise de 2008, nombre d’études ont pointé le fossé croissant entre les banques et leurs clients. L’observatoire ING Direct confirme cet état de fait. Ainsi, plus d’un tiers (35%) des sondés ne comptent pas sur leur banque pour les assister dans leurs projets. Pour 38%, le recours aux banques est un « passage obligé », voire une contrainte pour 9% d’entre eux. Un client sur 5 seulement envisage la banque comme un « partenaire », et 22% comme une « solution ».

Cette défiance se retrouve également dans les attentes des Français vis-à-vis des banques. A d’écrasantes majorités, ils demandent, encore et toujours, davantage de clarté sur les tarifs (87%), des produits plus sûrs (82%) et des explications plus simples (83%).

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

L’argent : un tabou pas encore levé

C’est bien connu : les Français n’aiment pas parler d’argent. L’observatoire confirme en partie le cliché. Certes, 42% des sondés ont la sensation que ce tabou tend à disparaître. Mais ils sont encore légèrement majoritaires (51%) à considérer que c’est plutôt une bonne chose de ne pas trop parler d’argent.

Dans le détail, les Français interrogés ont peu de réticences à parler de leurs dépenses quotidiennes (86%), de logement (79%), de loisirs (70%) ou de vacances (70%). Les choses sont moins simples lorsqu’il s’agit d’aborder leurs ressources. Si 62% acceptent d’évoquer le montant de leur salaire, ils sont beaucoup moins à parler ouvertement de leur épargne (36%) et de leurs placements financiers (34%).

(*) « Les Français et l’argent », étude réalisée auprès de 2.025 individus âgés d’au moins 18 ans et représentatifs de la population française, via internet, du 29 mars au 2 avril 2012.