Le groupe de travail sur l'emploi des seniors, mis en place mi-mai et comprenant les partenaires sociaux, devrait se réunir à nouveau le 26 juin et rendre ses conclusions, selon Xavier Bertrand.

La négociation avec les partenaires sociaux sur les retraites ne serait donc pas terminée selon le ministre du travail, qui a annoncé dans le Parisien, que « le 26 juin avec Christine Lagarde et Laurent Wauquiez, nous parlerons aussi avec eux de l'emploi des seniors » .

Ils savent que nous sommes en train de travailler à des solutions nouvelles pour les polypensionnés, c'est-à-dire les salariés qui ont cotisé à la fois dans le public et dans le privé », précise-t-il.

« Tantôt on me dit que je vais plus loin que les partenaires sociaux, tantôt que je ne vais pas assez loin. Chaque fois, j'entends des reproches. Je demande un peu moins de contradictions ».

Le gouvernement veut mettre en place des « sanctions » financières à compter de 2010 pour les branches ou entreprises n'ayant pas conclu d'accord avec un « engagement chiffré » d'amélioration de l'emploi des 55-64 ans.

La CFE-CGC, « approuve la mise en place d'un taux de cotisation de retraite additionnelle à la charge des employeurs n'ayant pas conclu d'accord sur l'emploi des seniors » et propose de mettre en place un dispositif permettant d'affecter ces cotisations additionnelles à la retraite de base et complémentaire d'un salarié senior au chômage.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

En revanche, sur la question délicate de la pénibilité, la CFE-CGC s’interroge : « les employeurs sont-ils toujours prêts à laisser la main aux partenaires sociaux sur ce dossier ou ont-ils déjà décidé de s'en remettre à l'Etat ? ». De son côté, la CFDT demande que l'allongement de la durée de cotisation à 41 ans pour obtenir une retraite à taux plein soit « différé », en attendant une hausse sensible du taux d'emploi des seniors.