Des « sanctions pénales » pourraient être prises à l'encontre des transporteurs qui ne répercuteraient pas, sur leurs tarifs, les hausses de carburant, a déclaré un des porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre.

« Prenons les routiers. Le gouvernement va déposer un amendement dans la loi de modernisation économique qui va permettre de donner des sanctions pénales aux entreprises qui ne respectent pas la loi sur la possibilité de répercuter (les hausses de prix). Les routiers l'attendent », a expliqué M. Lefebvre lors de l'émission Questions d'info.

Par ailleurs, le député a qualifié de « remarque stupide », la proposition de  Ségolène Royal visant à « supprimer les taxes » sur les carburants, face aux hausses vertigineuses des produits pétroliers. « Quelle est la cohérence avec le Grenelle de l'environnement ? », s'est interrogé M. Lefebvre.

La socialiste avait estimémardi qu'il aurait été « plus simple » de « baisser la fiscalité sur le prix de l'essence » plutôt que de récupérer les recettes supplémentaires de TVA générées par la hausse du prix des carburants, comme l'a annoncé Nicolas Sarkozy.

Jusqu'à 150 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Le 21 mai, le premier ministre, François Fillon, avait fortement suggéré aux routiers, qui menacent d'entreprendre des actions pour protester contre la hausse du prix du gazole, de « répercuter » cette augmentation sur leurs tarifs.