L'ensemble du projet de loi de finances pour 2010, qui prévoit un déficit de 116,034 milliards d'euros et la réforme de la taxe professionnelle, a été adopté mardi en première lecture à l'Assemblée nationale par 336 voix contre 227.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

L'UMP a évidemment voté pour, en saluant par la voix de Jérôme Chartier un "budget de sortie de crise, un budget de poursuite de réformes".

Partenaire de l'UMP dans la majorité, le Nouveau centre (NC) a voté pour mais avec des réserves.

L'opposition a voté contre en tirant à boulets rouges contre "l'injustice fiscale, la gabegie financière et la honte" en évoquant la fiscalisation des indemnités journalières sur les accidents du travail.

Le projet de loi de finances 2010 prévoit notamment la réforme de la taxe professionnelle, principale source de financement des collectivités locales, ce qui inquiète fortement les élus locaux.