Le président Nicolas Sarkozy a estimé lundi que la hausse de 6% du prix du tabac votée par l'Assemblée constituait "une forte progression", et a annoncé un remboursement des substituts nicotiniques de 150 euros en 2010 pour les bénéficiaires de la CMU et les femmes enceintes.

"6% en période d'inflation nulle, c'est une forte progression", a déclaré le chef de l'Etat en présentant son nouveau Plan cancer (2009-2013) à Marseille. Cette hausse, qui sera applicable à partir du 9 novembre, a été contestée jusqu'au sein de la majorité UMP.

Selon lui, il s'agit d'une décision "cohérente et équilibrée", tenant compte du pouvoir d'achat des Français. "J'ai rendu cet arbitrage, je l'assume", a-t-il insisté en évoquant les avis divergents au sein même du gouvernement sur l'ampleur de la hausse.

Par ailleurs, "en 2010 le remboursement des substituts nicotiniques sera porté de 50 à 150 euros pour les bénéficiaires de la couverture maladie universelle (CMU) et pour les femmes enceintes", a annoncé Nicolas Sarkozy, en parlant de la nécessité de moyens renforcés pour l'aide au sevrage.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Mieux lutter contre l'usage du tabac, c'est aussi prévoir des avertissements visuels sur les paquets "atténuant l'image positive de la cigarette", et interdire la vente de tabac sur internet ainsi qu'aux mineurs, a-t-il ajouté.