L'ancien président de l'Olympique de Marseille Bernard Tapie devra rembourser au Crédit municipal de Marseille la somme de 1.313.129,76 euros, le tribunal de commerce de Paris ayant débouté un autre créancier s'opposant à ce remboursement, a indiqué samedi son avocat à l'AFP.

Dans le cadre de la liquidation judiciaire des sociétés de M. Tapie, les créanciers tiers ont la possibilité de contester des remboursements à d'autres créanciers. La société Révision Conseil s'est opposée à plusieurs créances, dont celle du Crédit municipal de Marseille. Le tribunal de Paris a déclaré vendredi cette action irrecevable, et a demandé au liquidateur de procéder au paiement, a expliqué l'avocat, Me Maurice Lantourne.

Bernard Tapie avait souscrit pour le compte de l'Olympique de Marseille deux emprunts auprès du Crédit municipal, se portant personnellement caution. Il n'avait jamais remboursé, hormis 100.000 francs (15.245 euros) récupérés au terme du procès des comptes du club de football.

"Bernard Tapie est solvable. Il n'y a pas de raison qu'il ne rembourse pas", a réagi l'adjointe au maire et présidente du Crédit municipal de Marseille, Jeannine Imbert, dans les colonnes du quotidien La Provence.

Elle s'est dite "très contente de faire rentrer cet argent dans les caisses du Crédit municipal dont la mission est d'aider les personnes en difficulté".

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Me Maurice Lantourne a indiqué samedi à l'AFP que Bernard Tapie s'était "rendu compte que les mentions manuscrites au bas des deux documents étaient différentes d'un acte à l'autre".

"L'une est inexacte au moins et il pourrait les contester", a-t-il ajouté, car "il y a un soupçon de faux sur les écritures".

Selon La Provence, le Crédit municipal a fait attester par des témoins que le président de l'OM était bien le signataire des documents contestés.